Détail ::::::
Activité : Colloque
Titre : 328 – Décrochages/accrochages scolaires au féminin : penser, créer, agir
Responsable(s) : Danielle Desmarais, UQAM, Équipe PARcours, Québec
Résumé : Dans la foulée de la recherche préliminaire et pionnière menée par la Fédération autonome de l’enseignement en 2012, un collectif d’organismes (regroupant des chercheurs et chercheures ainsi que des praticiens et praticiennes) travaille en concertation pour mieux comprendre le décrochage scolaire des filles, le prévenir et pour étudier les conditions favorables au raccrochage scolaire des jeunes décrocheuses. Au printemps 2014, nous avons organisé le Forum sur le décrochage des filles auquel plus de 140 personnes de différents horizons et de différentes régions ont participé. Ce faisant, nous développions collectivement des analyses complémentaires des causes, des conséquences et des pistes de solutions au décrochage des filles que nous souhaitons poursuivre et partager avec des chercheures féministes de toute la francophonie.

Séance : Décrochages/accrochages scolaires au féminin : penser, créer, agir - Séance 1
Animatrice :  
Auteure : Julie Raby (Relais-femmes)
Le-s co-auteure-s : Francyne Ducharme (Table de concertation du mouvement des femmes du Centre-du-Québec)
2 - Raccrocher de toutes ses forces : Une analyse exploratoire du décrochage et du raccrochage scolaire des femmes au Centre-du-Québec
Cette recherche présente le point de vue de Centricoises à propos de leur trajectoire d’abandon scolaire et de raccrochage scolaire. Selon une perspective différenciée selon les sexes, cette étude souhaite contribuer à une meilleure compréhension des causes et des conséquences du décrochage scolaire des femmes du Centre-du-Québec et apporter un autre angle d’analyse en ce qui a trait aux défis du raccrochage scolaire. Cette recherche utilise une méthodologie qualitative auprès de trois groupes de répondants. Les résultats de la recherche mettent en relief les principaux constats suivants : l’adversité familiale et l’intimidation sont mises en cause pour expliquer l’abandon scolaire des filles interrogées. La précarité financière, la division sexuelle du travail et les responsabilités familiales s’entremêlent et figurent parmi les conséquences les plus importantes de leur décrochage. Ces situations personnelles, conjuguées aux contraintes financières, constituent les principaux obstacles d’un retour aux études qu’elles entrevoient pour elles-mêmes et leurs enfants. En conséquence, cette enquête a mis en perspective le paradoxe des mères qui souhaitent retourner aux études; la responsabilité des enfants devient à la fois un moteur et un frein dans le processus de retour aux études. Nous proposons une présentation possible en deux temps. Un premier volet permettrait de présenter sommairement la recherche et ses résultats. Un deuxième volet pourrait consister à témoigner de l’intérêt régional à la source de cette étude et de sa réception.
Séance : Décrochages/accrochages scolaires au féminin : penser, créer, agir - Séance 2 - Table ronde: initiatives de pratiques porteuses
Animatrice :  
Séance : Décrochages/accrochages scolaires au féminin : penser, créer, agir - Séance 3
Animatrice :  
Auteure : Danielle Desmarais (UQAM)
2 - Les processus de raccrochage scolaire de jeunes filles, des révélateurs d’acquis affectifs et relationnels. Convergences internationales
Les questions ayant présidé au présent projet de communication concernent les acquis de jeunes filles en processus de raccrochage scolaire, à l’école ou dans un organisme communautaire, ainsi que les modifications présumées à leur situation et aux conditions prévalant dans leur parcours de vie. Le ré-investissement dans un tel processus repose-t-il sur une dynamique différente de celle ayant mené dans une spirale de décrochage scolaire ? Quels acquis peut-on repérer dans les propos de jeunes filles en processus de raccrochage scolaire ? Pour jeter un éclairage sur cette question, nous avons adopté une approche clinique (Sévigny, 1993 ; Desmarais et al, 2007) globale à laquelle nous articulons une perspective féministe qui met de l’avant des éthiques de la sollicitude (Noddings, 1984 ; Gilligan, 1982 ; Baier, 1995) qui soulignent l’importance sociale de relations humaines comme l’attention, la responsabilité, l’éducation (Brugère, 2006). D’après Brugère (2006), elles mettent l’accent sur des sentiments qui organisent le rapport à autrui sur le mode du soin ou de la sollicitude. Les éthiques de la sollicitude jouxtent le concept de « care » et rejoignent la théorie de l’attachement. Elles ont placé au centre de leurs constructions conceptuelles une nouvelle figure du sujet, un sujet relationnel ou interdépendant et vulnérable, qui repose sur le lien soignant/soigné et sur la chaîne des conduites qu’elle promeut (Brugère, 2006). Ce sujet devient un acteur (sujet-acteur), engagé dans des expériences affectives enracinées dans la nécessité d’une action responsable. Nous analyserons les propos de jeunes filles en situation de raccrochage scolaire dans 4 pays (Québec, France, Espagne et Belgique) quant aux conditions prévalant dans leur parcours de vie et quant à leurs acquis personnels (ressources économiques, sociales, culturelles et symboliques), sans oublier, au niveau méta-développemental, la réflexivité présente dans les propos des jeunes.
Séance : Décrochages/accrochages scolaires au féminin : penser, créer, agir - Séance 4 - Table ronde: Pratiques porteuses
Animatrice :  
Auteure : Stéphanie Fortin (UQAM)
4 - Soutenir la persévérance scolaire de mères monoparentales en contexte de raccrochage scolaire par l’intervention de groupe
Les mères monoparentales demeurent parmi les plus touchées par la pauvreté. Le raccrochage scolaire représente pour certaines d’entre elles, une reprise de pouvoir sur leur situation, l’atteinte de leur autonomie économique et leur inclusion dans la société active. La conciliation études-famille représente toutefois un défi de taille et il est évident que les mères monoparentales qui retournent sur les bancs d’école ont besoin d’accompagnement, de soutien, d’encouragement ainsi que de briser l’isolement social dans lequel elles se retrouvent souvent plongées. Il semble que le raccrochage scolaire des adultes reste peu documenté et que l’intervention de groupe dans ce contexte, soit un mode d’intervention peu valorisé. Ce projet novateur a permis d’explorer de quelle façon l’aide mutuelle et l’empowerment contribuent à soutenir la persévérance scolaire des mères monoparentales qui sont de retour aux études. Les objectifs visaient à développer un réseau de soutien entre les participantes, à augmenter le bagage de ressources personnelles et à favoriser l’empowerment individuel et de groupe de mères en contexte de raccrochage scolaire. Ces objectifs sont en harmonie avec la mission de l’organisme Jeunes mères en action.
Auteure : Louise Chabot (Centrale des syndicats du Québec (CSQ))
5 - Le décrochage scolaire des filles : une visibilité sociale à conquérir
L’invisibilité médiatique du décrochage scolaire des filles contraste fortement avec le traitement alarmiste qui en est fait souvent pour les garçons dans la presse écrite. Drôle de renversement des choses : la minorité de garçons qui décroche de l’école nous fait oublier la majorité qui réussit; chez les filles, a contrario, la majorité qui réussit nous fait oublier la minorité qui décroche. Parler du décrochage des filles, c’est lui donner une existence sociale qui mérite une attention politique. Encore faut-il éviter de tomber dans les travers des discours alarmistes sur le décrochage qui nous amènent à privilégier des solutions sexistes à des problèmes scolaires.