Détail ::::::
Activité : Atelier
Titre : 145 - L'itinérance des femmes, vers un meilleur partage des connaissances et des pratiques
Responsable(s) : Carole Benjamin
Résumé : Nous voulons, sous forme d’atelier interactif, échanger sur une démarche initiée en 2012 dans le but de vaincre l’invisibilité des femmes en situation d’itinérance. L’itinérance des femmes augmente, se complexifie et se diversifie. Elle prend désormais plusieurs visages. Différentes ressources mentionnent le rajeunissement ainsi que le vieillissement des femmes qui sont dans la rue. Elles observent également l’augmentation de la présence des femmes immigrantes, autochtones, handicapées. En mars 2012, plusieurs groupes de femmes et organismes qui interviennent en itinérance se sont réunis dans le cadre d’un forum public organisé par la Table des groupes de femmes de Montréal et ses partenaires, portant sur la réalité des femmes en situation d’itinérance. Cet événement a réuni 200 personnes provenant de 88 organismes. Par la suite, pour répondre à certains besoins exprimés, un sondage auprès de groupes de femmes et de groupes travaillant auprès de femmes en situation d’itinérance a été réalisé à l’automne 2014. Les résultats de ce sondage seront dévoilés en 2015. Pour l’occasion, la région de Montérégie s’est jointe à la démarche. La démarche permet aux groupes de travailler ensemble, de se documenter et d’échanger sur les pratiques existantes afin, d’une part, de mieux intervenir auprès des femmes en situation d’itinérance et, d’autre part, de construire une voix féministe sur l’itinérance des femmes.

Séance : L'itinérance des femmes, vers un meilleur partage des connaissances et des pratiques
Animatrice :  
Auteure : Marie-Christine Plante (Carrefour pour Elle)
1 - L'itinérance des femmes, vers un meilleur partage des connaissances et des pratiques
Nous sommes face à un constat : l’itinérance des femmes augmente, se complexifie et se diversifie. Elle prend désormais plusieurs visages. Différentes ressources communautaires mentionnent le rajeunissement tout comme le vieillissement des femmes qui se retrouvent à la rue, dénombrent de plus en plus de mères avec enfants, observent l’augmentation des femmes immigrantes, autochtones, handicapées et des femmes ayant des problèmes de santé physique et/ou mentale, etc. Différents visages qui marquent et construisent les spécificités du phénomène de l’itinérance au féminin. Les femmes en situation d’itinérance ne sont pas un groupe homogène et uni. C’est ce qui rend ce phénomène si complexe. L’itinérance des femmes est multifactorielle. C’est-à-dire qu’elle est caractérisée par une combinaison de facteurs individuels et structurels. Il y a plusieurs facteurs de fragilisation : la violence vécue, la consommation, la judiciarisation, les problèmes de santé, avoir été aidante naturelle, avoir été « placée » à la DPJ, etc. Il y a aussi les causes structurelles : la pauvreté et l’appauvrissement, la condition de femmes marquée par les rapports patriarcaux et les rôles sociaux de sexe, l’affaiblissement du filet social, la crise du lien social, etc. Notre présentation abordera la spécificité de l’itinérance au féminin. Nous prendrons le temps de définir ce que nous entendons par « femmes à risque d’itinérance ou en situation d’itinérance », ce qui les caractérisent et les distinguent et donnerons quelques exemples de leurs diverses trajectoires. Finalement, nous poserons quelques pistes de réflexion afin de faire émerger des pistes de solutions face à cette réalité consternante.
Auteure : Carole Benjamin (Table des groupes de femmes de Montréal)
2 - Construire une voix féministe sur l’itinérance des femmes
Dans un premier temps, sera abordé le contexte qui a incité la Table des groupes de femmes de Montréal (TGFM) à initier une démarche entreprise depuis 2011 dans le but de vaincre l’invisibilité des femmes en situation d’itinérance dans la région de Montréal. Dans un deuxième temps sera présentée la démarche réalisée. À partir de la mise sur pied en 2011 d’un comité de travail élargi sur l’itinérance des femmes, en passant par l’organisation d’un forum en 2012 Mieux voir pour mieux agir : Non à l’itinérance des femmes, jusqu’à la réalisation d’un sondage en 2014 auprès des groupes de femmes en général et de groupes travaillant auprès des femmes en situation d’itinérance et d’une rencontre, en mars 2015, permettant d’échanger sur les stratégies à mettre en place pour approfondir les connaissances et élaborer de nouvelles stratégies. Pour l’occasion, la région de la Montérégie s’est jointe à la démarche. Dans un troisième temps nous examinerons les enjeux soulevés lors de ces rencontres ainsi que les pistes pouvant mener à la construction d’une voix féministe sur l’itinérance des femmes afin de vaincre son invisibilité.