Détail ::::::
Activité : Colloque
Titre : 240 - Transformations du travail, imbrication des rapports de pouvoir et action collective pour le changement social - Atelier 7 - Luttes locales et enjeux d’actualité
Responsable(s) : Mélanie Baril et Yanick Noiseux
Résumé : Avec la globalisation et la financiarisation de l’économie ainsi que la ruée néocoloniale et militariste vers les sources d’énergie fossile et les technologies, les transformations dans l’organisation notamment sexuée du travail semblent s’intensifier. Les femmes, en nombre croissant dans les secteurs formel et informel de l’économie mondiale, sont de plus en plus souvent les pourvoyeures principales ou co-pouvoyeures des foyers, dont une part sont devenus transnationaux, tout en demeurant, dans l’immense majorité des cas, responsables du travail domestique non salarié. Leur rapport au travail se trouve ainsi reconfiguré selon diverses formes d’organisation productive et d’exploitation : réseaux de production mondiaux; lean production; sous-traitance, recours au travail informel ou à d’autres formes d’emploi précarisé, à temps partiel et intermittent. Dans ces modèles organisationnels néo et postfordistes, quelles sont les nouvelles modalités de la division sexuelle du travail ? En quoi se démarquent-elles des modalités plus anciennes, héritées des siècles précédents ? Comment cette division sexuelle du travail s’est-elle arrimée dans le passé et s’imbrique-t-elle aujourd’hui avec d’autres divisions sociales (raciale, internationale, etc.) du travail pour renforcer la concurrence au détriment de la solidarité? Quels sont les effets de ces transformations du travail au plan des droits des femmes et au plan de leur santé ? Comment se répercutent-elles sur l’organisation du travail domestique gratuit? Dans les espaces classiques d’action collective à l’égard du travail (mouvements syndical, associatif, militant), existe-t-il des voies d’émancipation à l’égard des nouvelles formes de subordination qui ne secondarisent pas les autres rapports de domination (hétérosexisme, agisme, racisme, etc.) sous-jacents? Et quels sont les nouveaux espaces d’action collective auxquels les femmes participent afin de défendre un ordre social et écologique plus juste où le travail serait partagé de façon égalitaire et aurait systématiquement un sens ? RÉSUMÉ de l'ATELIER : Plus que jamais, les gouvernements québécois et canadiens, comme ceux d'Europe et d’ailleurs, ont fait le choix d’accélérer la mise en place de politiques d’austérité décriées par les grandes institutions internationales et les mouvements sociaux. À travers les réformes des services publics, il se produit une véritable destruction de l’État social, ou du moins, de ce qui avait survécu aux politiques néolibérales des années 1980. Si ces politiques d’austérité touchent l’ensemble de la population, nous savons qu’elles produiront des effets différenciés selon le genre. Cet atelier propose de rassembler des militantes et des chercheures du Québec activement engagées dans les luttes actuelles et d'organiser une discussion centrée sur la difficulté d’arrimer les résistances qui prennent forme. COORDONNATRICES du COLLOQUE : • Louise BOIVIN, professeure au Département de relations industrielles de l’Université du Québec en Outaouais (UQO) • Aline CHARLES, professeure au Département des sciences historiques de l’Université Laval • Elsa GALERAND, professeure au Département de sociologie de l’Université du Québec à Montréal (UQAM)

Séance : Luttes locales et enjeux d’actualité - Séance 2
Animatrice :  
Séance : Colloque 240- Séance 14- Les femmes et l'austérité
Animatrice :  
Auteure : Eve-Lyne Couturier (Institut de recherche et d'informations socioéconomiques)
1 - Les femmes et l’austérité
Les décisions sociales et économiques des derniers gouvernements pointent vers une politique de l’austérité. Mais qu’est-ce que l’austérité? Comment se déploie-t-elle au Québec depuis la crise économique de 2008? Quel est l’objectif derrière ces mesures, est-ce vraiment simplement de redresser les finances? Quels sont ses effets sur la population, et particulièrement sur les femmes? Toutes ces questions méritent d’être posées. À travers sa présentation, l’IRIS tentera de donner les outils nécessaires pour mieux comprendre et analyser les enjeux.
Séance : Colloque 240- Séance 15 - Les femmes et l'austérité (suite)
Animatrice :