Détail ::::::
Animatrice : Rania Aoun (UQÀM)
Titre : Identités visuelles normatives prises au jeu des dispositifs - Séance 3
Résumé : -

Auteure : Marie-Claude Bourdon (UQAM)
1 - Sexe, amour et Internet: un sondage à l'UQAM
En février 2014, à l'occasion de la Saint-Valentin, l'équipe d'Actualités UQAM, la plateforme de nouvelles de l'Université du Québec à Montréal, a décidé de sonder ses lecteurs sur la transformation des rapports amoureux à l'ère d'Internet. Un sondage en ligne – sans prétention scientifique – comportant 14 questions a donc été soumis à la communauté universitaire (étudiants, professeurs, employés de soutien) afin d'explorer quelques aspects des relations amoureuses. Est-ce que les choses qui attirent chez l'autre, la façon de se rencontrer ou de faire les premières avances ont changé? Facebook est-il devenu un intermédiaire obligé des stratégies amoureuses? Que recherche-t-on surtout? Des relations d'un soir, «avec bénéfices» ou l'amour pour toujours? Et est-ce que les messages textes, en forçant le retour du rapport épistolaire, accentuent le caractère romantique des relations amoureuses? Ou est-ce que le rejet, répercuté dans les médias sociaux, est encore plus cruel? Plus de 400 personnes ont répondu au questionnaire, dont une majorité de femmes (68,2%) et de jeunes de 18 à 30 ans (69,4%). Les résultats du sondage ont été analysés par trois professeurs: Chiara Piazzesi, du département de sociologie, Marie-Aude Boislard-Pépin, du département de sexologie, et Frederick Philippe, du département de psychologie. Parmi ces résultats, il ressort entre autres une grande ambivalence par rapport aux nouvelles technologies de communication, vues à la fois comme un obstacle et comme un outil facilitateur à l'épanouissement des relations amoureuses. On remarque aussi la persistance de certains stéréotypes de genre dans la perception des rôles qui doivent être assumés dans les relations amoureuses, particulièrement chez les jeunes répondants.
Auteure : carmen diop (Université Paris 13 -EXPERICE)
2 - "DES FEMMES AFRICAINES SUR LE WEB : mise en scène du corps genré et assignation identitaire"
Les stéréotypes de la femme noire (Le Bihan, Pilgrim, 2002) l’altérisent comme une reproductrice (Scrinzi, 2008) cantonnée à la sphère domestique (Laufer, Silvera, 2009 ; Jeurissen, 2003, Zaidman, 2000, Varro, 2000), victime de la culture patriarcale. La visibilité des migrant-e-s repose sur la division public/ privé et l’injonction d’«intégration » renonçant aux modèles « traditionnels » (Sayad, 1999). Si la migration féminine permet une émancipation de genre, les migrantes solitaires, comme les trois jeunes femmes d’origine camerounaise analysées dans cette présentation, sont vues comme « déviantes ». Sur le web, elles jouent avec les assignations de genre racisées, entre désir de visibilité et postures attendues d’invisibilité. L’analyse de la (re)production des archétypes sociaux permet de dégager trois idéaux type (Weber) en lien avec une iconographie coloniale et post Indépendances.
Auteure : Miriam Ronca (Université de Genève (CH)/ Institut Ethique Histoire Humanités de Genève /Université Salerne (IT))
3 - La procréation sur le web 2.0. Régimes visuels entre masculin et féminin
Cette communication explore la rencontre entre la procréation médicalement assistée et les environnements hypermédiatiques, selon une perspective visuelle et intermédiale. A travers l'analyse des pages web de certaines structures cliniques italiennes, publiques et privées, on observera comment, dans la génération de la vie, au-delà du couple, émergent de nouveaux acteurs et de nouvelles médiations. En particulier, on examinera certaines questions liées à l'expansion de l’utilisation des sites web et des nouvelles technologies de reproduction, en identifiant soit les agents de promotion du secteur, soit les mécanismes de production de sens des nouveaux modes de générer la vie. Ce qu’on veut mettre en évidence est comment les portails web italiens des technologies de reproduction représentent, graphiquement et textuellement, le corps de la femme et de l’homme, désormais réduits à un ensemble d'organes sexuels et de parties mesurables. Lorsque le corps est fragmenté en organes, qu’est-ce qu’il arrive à l'identité de genre? Lorsque le corps est fragmenté en parties fonctionnelles et codes moléculaires, où se situe-t-il le sexe? Quelle est la relation entre les parties du corps reconstruites et l'identité de genre ? Ces interrogations permettent de questionner l'automatisation, la standardisation et l'impact de la procédure médicale des portails web sur l'identité des patients. Enfin, on montrera comment l'automatisation du diagnostic, produite à l'aide de la standardisation des images, transforme la procréation médicalement assistée à un cas clair et extrême de reproduction convertie en production, où les intimes expériences humaines liés à la procréation sont redéfinies en terme de relations économiques.