Détail ::::::
Animatrice :  ()
Titre : Les féminismes islamiques : décolonialité et solidarités transnationales - Séance 2 - Militantisme des femmes et féministes islamiques
Résumé : -

Auteure : Krista Riley (Université Concordia)
1 - Féminismes islamiques sur le web: Les blogues comme lieux d'interprétation religieuse
À quoi ressemble le féminisme islamique dans la vie quotidienne des féministes musulmanes? Cette présentation portera sur les expériences et les interprétations religieuses racontées sur les blogues de quatre femmes musulmanes, une au Canada: wood turtle (https://woodturtle.wordpress.com/), et trois aux États-Unis : Ify Okoye (http://ifyokoye.com/), Freedom from the Forbidden (https://orbala.wordpress.com/) et The Fatal Feminist (http://thefatalfeminist.com/). Les blogues sont considérés ici à la fois comme ayant des éléments d’un journal intime, où les blogueuses racontent leurs pensées personnelles et leurs expériences de vie quotidienne, et comme des interventions médiatiques dans un contexte où les femmes musulmanes sont souvent représentées de manière stéréotypée et unidimensionnelle. En se basant sur une analyse textuelle de quatre blogues, la présentation aborde trois thèmes principaux : l’engagement des blogueuses avec les textes et les opinions religieux considérés comme « traditionnels », la réinterprétation de principes religieux qui se fait à travers les expériences vécues par les blogueuses, et l’utilisation des blogues pour imaginer ce qui serait un islam idéal et égalitaire. La présentation vise à démontrer la façon par laquelle, pour ces femmes qui se disent musulmanes et féministes, leurs écrits sur leurs expériences deviennent un moyen de contrer simultanément les interprétations sexistes de la religion et les images dominantes des femmes musulmanes comme étant passives et silencieuses.
Auteure : Leila Bdeir (Collège Vanier)
2 - Les féministes musulmanes au Québec
Pour des raisons politiques et sociologiques que de nombreux chercheurEs ont déjà tenté d'expliquer, le foulard islamique reçoit une attention disproportionnée dans les sociétés non musulmanes où le nombre de musulmans continue de croître. Cette obsession pour l'éthique vestimentaire des femmes musulmanes constitue un énorme fardeau psychologique pour celles-ci et créé d'importants obstacles à leur épanouissement social et économique. Or, l'intensité des débats qui entourent le hijab a aussi fait émergée parmi ces mêmes femmes des actrices sociales qui se sont investies dans l'espace public politique et communautaire. Celles-ci tentent de reprendre la parole en leur propre nom; elles cherchent à modifier un discours qui les prive d'une agentivité quelconque et les érige à la fois en victimes et en danger. À ce titre le Québec a rapidement rattrapé des sociétés européennes comme la France et la Belgique. Surtout à Montréal, des femmes musulmanes ont pris la parole publiquement et se sont engagées au sein d'initiatives politiques et citoyennes afin de se tailler une place propre à elles. Or, cet activisme a souvent rencontré énormément de scepticisme parmi la population majoritaire et n'a pas réussi en date d'aujourd'hui à alléger la stigmatisation et la marginalisation de la population musulmane vivant au Québec. Néanmoins, le travail de ces femmes dans différentes sphères que ce soit au sein même de leurs communautés d'origine ou dans la société québécoise plus généralement a changé la donne pour elles. Nous chercherons à montrer comment et pourquoi. De quelle démarche s'agit-il au juste? Comment faut-il comprendre l'activisme des femmes musulmanes au Québec?
Auteure : Hanane KARIMI (Université de Strasbourg)
3 - Des féministes musulmanes françaises au croisement de l'antiracisme et de l'antisexisme.
En France, depuis 1990, la politisation du voile des femmes musulmanes a impliqué des dynamiques antagonistes. D'une part, la focalisation politique sur le voile se légitime par les idéaux d'égalité hommes-femmes qui rendent insoutenable la visibilité de ce symbole d'inégalité. Cette question politique qualifiée d' « obsession française » (Tévanian, 2012) réactualise une intolérance au voile déjà présente durant la période coloniale en Algérie. A la fois renvoyées à un ailleurs et à un projet politique anti-démocratique, ces femmes sont exclues et stigmatisées. Elles seraient à la fois pourvues d'une fausse conscience et instrumentalisées au profit d'un islam politique qui désert la cause des femmes ; cette affiliation politique rend leur discours inaudible. D'autre part, la mobilisation militante autour de cette question a mis les femmes concernées dans une position socio-politique marginale. Elles défendent à la fois leur droit à l'instruction et s'opposent au contrôle de leur corps par des dirigeants politiques. Cependant, leur militantisme féministe est disqualifié. L'acception politique et médiatique selon laquelle une musulmane ne peut pas être féministe et voilée est majoritaire, ce qui permet une marginalisation de leurs luttes quotidiennes et de leurs paroles. Alliant la question antiraciste et antisexiste, elles sont au croisement de plusieurs luttes. Cette communication décrira la réalité militante des féministes musulmanes dans le contexte français.