Détail ::::::
Animatrice :  ()
Titre : Le mouvement anti-avortement au Québec et au Canada : acteurs, discours et stratégies d’action - Séance 2 - Tactiques actuelles du mouvement anti-avortement
Résumé : -

Auteure : Isabelle Côté (Université de Montréal)
1 - Le syndrome post-avortement comme outil de propagande antichoix
Plusieurs groupes pro-vie soutiennent l’idée que les femmes interrompant une grossesse sont à risque de développer le syndrome post-avortement ou post-abortif. Or, même si ce syndrome n’a jamais été reconnu officiellement dans le domaine médical, il semble constituer une arme efficace utilisée par le mouvement pro-vie pour décourager les femmes de recourir à un avortement, peu importe leurs circonstances de vie. En effet, la crainte de développer un problème de santé mentale peut constituer une stratégie d’intimidation permettant d’effrayer les femmes qui songent à interrompre une grossesse. Constituant un outil de propagande anti-choix, ce soi-disant syndrome est ainsi mis de l’avant par différents groupes au Québec dont la Campagne Québec-vie et certains centres de soutiens à la grossesse. S’il est vrai que les femmes qui interrompent une grossesse peuvent être confrontées à une panoplie de difficultés, le syndrome post-avortement constitue toutefois une stratégie frauduleuse mise de l’avant par des individus malhonnêtes et risque de nuire de manière considérable au processus décisionnel des femmes confrontées à une grossesse non-désirée. Cette présentation, appuyée d’une recension des écrits et d’une réflexion émergeant d’un mémoire de maîtrise, se veut ainsi un état des lieux sur la question du syndrome post-avortement et mettra en lumière les dangers associés à son utilisation par le mouvement anti-choix.
Auteure : Audrey Gonin (UQAM)
2 - L'action du mouvement anti-avortement auprès des femmes vivant une grossesse imprévue au Québec
Depuis plusieurs décennies, à présent, le mouvement qui s'oppose à l'avortement fait usage de diverses stratégies afin de criminaliser à nouveau l'avortement ou encore de restreindre sa pratique. Parmi ces stratégies, l'une d'entre elles consiste à mener des actions directes auprès des femmes enceintes qui envisagent un avortement. Dans cette communication, nous documenterons et analyserons comment ce phénomène se développe actuellement au Québec, en particulier au travers de « centres-conseil grossesse » reliés au mouvement anti-avortement (anti-choix). À partir d'une recherche basée sur une collecte de données disponibles sur le web et sur les propos d'intervenantes œuvrant dans ces organismes, nous examinerons les stratégies employées auprès des femmes vivant une grossesse imprévue. Ces données nous ont permis d'observer que, tout en tenant un discours de type pro-choix lorsque l'activité des centres est présentée dans la sphère publique (sites web en particulier), l'intervention auprès des femmes est marquée par un biais favorable à la poursuite de la grossesse. Nous verrons que certains centres transmettent des informations erronées sur l'interruption volontaire de grossesse, créant ainsi des inquiétudes injustifiées chez les femmes qui envisagent un avortement, et que plus globalement, leurs pratiques sont questionnables au regard du principe d'autodétermination des femmes quant à leurs choix reproductifs.
Auteure : Kelly Gordon (Université d'Ottawa)
3 - Un débat en transformation: les nouveaux arguments et tactiques rhétoriques du mouvement contre l'avortement au Canada Anglais
Au cours des dernières années, il est possible d’observer que le mouvement anti-avortement du Canada Anglais est en train de changer la manière dont il s’engage dans le débat sur l'avortement, à la fois dans les rues, sur le web et au Parlement. Il y a, par exemple, de nombreuses indications qu’un grand nombre d'acteurs influents au sein du mouvement anti-avortement sont en train d’activement et consciemment repenser leur vision et leurs pratiques stratégiques. De plus, comme notre étude récente du discours public du mouvement canadien contre l’avortement a démontré, leurs partisans sont de plus en plus en engagés dans une variété de nouvelles stratégies de communication et de rhétoriques qui cherchent à persuader les Canadiens de leur point de vue par des moyens qui sont tout à fait différents que les époques précédentes. Dans nos deux présentations, nous allons offrir un aperçu des changements dans l'activisme contre l’avortement en présentant les caractéristiques principales de ce mouvement contemporain. C’est un mouvement dont la plupart des organisateurs et des porte-paroles visibles sont de plus en plus des femmes; dont les efforts primaires ne visent pas exclusivement, ni même principalement, à criminaliser l'avortement par une modification législative; dont le discours évite soigneusement les appels publics à la religion pour favoriser au lieu d'autres stratégies rhétoriques qui sous-tendent leur position philosophique (privilégiant, par exemple, une ‘ logique scientifique’, un ‘ton métaphorique’ plus empathique, et les tactiques de ‘framing’ et narratives qui essaient de représenter le mouvement contre l’avortement comme un défendeur des femmes). Par-dessus tout, ce qui caractérise la métamorphose contemporaine du mouvement contre l’avortement est le recours à un nouvel argument et à un nouveau cadrage – « l’avortement-nuit-aux-femmes » - afin de se présenter comme un mouvement beaucoup plus moderne et « pro-femme » qui cherche à se démarquer d’une représentation négative et plus ancienne du mouvement.
Auteure : Paul Saurette (Université d'Ottawa)
4 - - Les nouveaux discours du mouvement contre l'avortement
-