Détail ::::::
Animatrice : Arthur Vuattoux (Université Paris 13 - IRIS)
Titre : Masculinités & santé - Séance 1 - Penser les masculinités
Résumé : Introduction générale et modération faite par Arthur Vuattoux (IRIS, Paris 13) et Meoïn Hagège (IRIS, EHESS, INED).

Auteure : SCHLAGDENHAUFFEN Regis (Université de Lorraine / Labex EHNE)
1 - Enquêter sur le vieillissement des hommes gays : mobilisation des ressources et accomplissement identitaire à partir d'une enquête de terrain
Les "homosexuels âgés" restent une catégorie mystérieuse dans les recherches francophones en sciences sociales. L'objet de cette communication portera sur les résultats d'une enquête menée sur des sites de rencontres (Internet) et au moyen d'entretiens du type récit de vie auprès d'hommes âgés de 60 à 77 ans se disant bisexuels ou gais. Dans un premier temps, il s'agira de mettre en lumière les attentes des hommes âgés en termes de rencontre, de sexualité, de pratiques sexuelles. Puis je chercherai à mettre en lumière comment s'articulent trajectoires biographiques des enquêtés et construction subjective de leur masculinité. Dans une troisième temps, je reviendrai notamment sur la question du vécu homosexuel en termes de carrière, sur les stratégies mises en oeuvre pour vivre leur "sexualité au temps du sida" et enfin, sur le vécu présent et à venir de ces hommes qui font face aux défis du vieillissement
Auteure : Christopher Colvin (University of Cape Town)
2 - Les hommes engagés dans des programmes de prévention de la transmission mère-enfant du VIH
La présentation portera sur les manières dont les dichotomies conventionnelles liées au genre, au soin et à l’intimité ont été travaillées par une intervention de santé publique visant à consolider les programmes de prévention de la transmission materno-infantile du VIH (PTMI) dans la province de Free State en Afrique du Sud. L’intervention a placé des travailleur.es de santé non-professionnel.les (TSNP) dans des cliniques de soins primaires qui offrait de la PTMI ainsi que d’autres services de soin du VIH. Ces travailleur.es devaient aider à améliorer la continuité et la qualité de soins des femmes enceintes vivant avec le VIH, en travaillant avec le personnel de la clinique, les femmes et leurs familles. Dans ce projet cependant, près de la moitié des travailleur.es était des hommes recrutés localement. L’intention des concepteurs du projet était de recruter et de former ces hommes dans le but d’aller à l’encontre des croyances conventionnelles et des normes de genre, selon lesquelles les femmes ne se sentiraient jamais à l’aise avec un travailleur masculin et que ces hommes ne pourraient jamais travailler efficacement avec ces femmes et leurs communautés. Si le projet a rencontré des obstacles certains en termes de normes et pratiques de genre, les hommes travailleurs de santé non-professionnels et les femmes avec lesquelles ils travaillaient ont fait preuve d’une volonté et d’une capacité à travailler efficacement ensemble. Cette présentation revient sur cette expérience et sur les leçons que l’on peut en tirer concernant le genre, le soin et l’intimité.