Détail ::::::
Animatrice :  ()
Titre : Genre, Migrations et Politiques publiques - Séance 3 - Émotions, affect et régulations sexuées des migrations au Canada
Résumé : -

Auteure : Anne-Marie D'Aoust (Université du Québec à Montréal)
1 - Le jeu de l’amour et du hasard? Dimensions genrées et racisées des technologies de l’amour et de la gestion sécuritaire des mariages frauduleux au Canada
Cette communication propose une étude généalogique des pratiques de gestion de la migration de mariage au Canada. Dès août 2011, l’ancien ministre de l’immigration Jason Kenney identifiait les mariages frauduleux comme représentant un « sérieux problème » auquel le gouvernement devait faire face. En nous attardant plus spécifiquement sur le cas des mariages frauduleux ou « mariages de complaisance », nous proposons d’examiner les modes de contrôles et de gestion managériale des migrants de mariage. Nous établirons comment ceux-ci mobilisent ce que nous appelons des « technologies de l’amour » pour actualiser une régulation biopolitique des populations et de la communauté politique imaginée selon des paramètres précis de genre, race et classe propres au « nation building ». Comment la surveillance et les pratiques de gestion sont-elles justifiée et mises en place, allant des entretiens à distance avec les migrants/migrantes à la création d’unités d’enquêtes administratives? Comment les corps des migrants et migrantes, leurs artefacts matériels et leurs relations interpersonnelles sont-ils interprétés et évalués comme étant « sincères » et « non menaçants » pour le pays d’accueil? Nous suggérons que les corps et les émotions des couples impliqués dans des processus de réunification familiale doivent être compris comme étant, en soi, des espaces frontaliers gérés. L’amour et les émotions deviennent ici des marqueurs géopolitiques, une cible et un objet de calcul dans la gestion gouvernementale de la migration effectuée au nom de la sécurité.
Auteure : Tamara Vukov (Université de Montréal)
2 - Affect, matérialité, et genre dans la régulation sexuée des migrations: le cas du regroupement familial dans les politiques d'immigration canadiennes
Cette communication reprend, dans un premier temps, la présentation de trajectoires exposées dans ma thèse doctorale : Affective Politics, Effective Borders, permettant de mettre en lumière la gouvernance biopolitique et affective de l'immigration canadienne (Vukov 2007). À travers ces études de cas, il est porté une attention toute particulière à la réglementation sexuelle de l'immigration à travers la catégorie de regroupement familial présente dans la Loi sur l'immigration et la protection des réfugiés (Vukov 2007, White 2013, D'Aoust 2013), en insistant notamment sur certains effets de la campagne contre les mariages frauduleux lancée en 2011 par le gouvernement Harper (Gaucher 2014). Ancrée dans des archétypes racisés d'hommes étrangers prédateurs cherchant à exploiter des femmes canadiennes naïves, il s'agit de montrer comment cette chasse aux relations intimes frauduleuses et des soi-disant « mariages sur papier » (paper marriages) a occasionné une réglementation de plus en plus étroite et répressive de la normativité relationnelle, tant sur le plan du genre, que de la sexualité, et d'autres rapports de pouvoir (Satzewich 2014). J'aborderais alors mes recherches en cours sur cette question, à savoir tracer et développer une archive intime interventionniste (White 2014) en lien avec des personnes naviguant et négociant dans leurs relations transnationales les défis de cette surveillance accrue et plus particulièrement de son aspect normatif des relations sexuées et genrées qu'exigent les politiques de regroupement familial canadiennes.