Détail ::::::
Animatrice : Nesrine Bessaih (L'R des centres de femmes du Québec)
Titre : Santé, féminisme et justice sociale - Séance 5 - Jeunes femmes, pouvoir d’agir et santé
Résumé : -

Auteure : Simone Viger (Fondation filles d'action)
1 - Une approche spécifique au genre sur la promotion de la santé des filles et des jeunes femmes
Le genre est un élément significatif qui affecte les résultats reliés à la santé des jeunes. Des facteurs spécifiques au genre ont une forte influence sur le comportement et les choix des filles. Par exemple, un manque d’estime de soi ou des problèmes reliés au poids peuvent être des indicatifs importants quant à l’initiation au tabac chez les jeunes filles. Les perspectives des filles doivent être des éléments centraux dans les programmes de promotion de la santé. La recherche sur les meilleures pratiques avec les filles et sur les questions concernant leur mode de vie a démontré l’importance d’inclure dans ces programmes les éléments suivants : a) des informations et des outils qui permettent de développer leurs capacités et leur pouvoir d’agir, b) des espaces sécuritaires pour partager leurs expériences et c) des opportunités de leadership. Ces éléments leur permettent d’explorer les points de vue alternatifs et de questionner les stéréotypes, ce qui peut les aider à naviguer à travers les questions difficiles reliées à la santé physique et mentale et donc contribuer à une diminution des comportements nuisibles. Les programmes qui prennent en compte des principes d’éducation populaire et d’engagement civique renforcent la promotion de la santé des filles. La Fondation Filles d’Action utilise une approche spécifique au genre afin de traiter des facteurs clés qui mettent la santé des jeunes et leur bien-être à risque. Nous collaborons avec des partenaires provenant de divers secteurs, ainsi qu’avec les filles et les jeunes femmes elles-mêmes. Le but est de renforcer les programmes pour filles fondés sur les meilleures pratiques en matière de promotion de la santé des jeunes. Cette approche est basée sur les résultats d’une étude traitant des meilleures pratiques et des recherches menées avec des groupes de filles. La présentation portera sur les éléments clés de cette approche.
Auteure : Haifa Tlili (Université Paris Descartes)
2 - Les filles dans les quartiers populaires : l'activité physique une clé d'empowerment?
Suite à une recherche action de 16 mois dans différentes quartiers populaires en France, nous avons pu donner la parole aux filles pour savoir pourquoi elles ne pratiquaient pas de sport. En parallèle, nous avons interroger les acteur.e.s et responsables municipaux de terrain. Les divergences sont nombreuses. A cette première phase de questionnement, nous lançons depuis 2015 un programme pilote pour favoriser l'empowerment et le leadership des filles qui subissent des discriminations, notamment celles victimes d'islamophobie. La présentation permettre de discuter des blocages, des motivations et des leviers pour permettre à ces filles de mieux s'investir, en France, dans la cité.
Auteure : naike ledan (Action cancer du sein du Québec)
3 - Les défis du programme jeunesse d’Action cancer du sein du Québec : mettre la justice en santé au cœur des projets jeunesses
L’organisme Action cancer du sein du Québec a depuis ses tout débuts un volet d’intervention auprès des jeunes femmes. L’orientation de ce volet a toutefois évolué pour mettre en valeur la justice sociale au cœur de l’approche. Par le biais d’ateliers qui encouragent le développement de la pensée critique, le programme vise à prévenir la consommation de produits contenant des substances toxiques nocives (souvent ayant un lien avec le cancer du sein) pour la santé des femmes et des filles. Les ateliers visent également à créer le désir ardent de militer pour des changements dans la réglementation afin que celle-ci soit plus respectueuse du corps des femmes. En engageant les filles dans des activités publiques parfois militantes en matière de santé, et en utilisant un modèle « par et pour » basé sur l’action, des jeunes femmes expérimentent pour elles-mêmes la lutte pour le changement social. Le programme rejoint de plus en plus de jeunes femmes issues de communautés diverses et se doit d’être culturellement sensible afin d’être intègre. Pour le faire, l’approche traditionnelle du groupe a dû être révisée de fonds en comble. Cette conférence présentera les défis inhérents à un tel changement d’orientation, mais aussi les joies et les réussites autant pour les jeunes femmes que pour l’organisme.