Détail ::::::
Animatrice : louise lafortune (Univ du Québec à Trois-Rivières)
Titre : Recherche partenariale féministe : une « autre » épistémologie - Séance 5 - L’appropriation et l’intégration des résultats dans l’action
Résumé : Précédé d'un présentation par : Lise GERVAIS coordonnatrice générale de Relais-femmes

Auteure : Michèle Charpentier (UQÀM/IREF)
Le-s co-auteure-s : Mireille Hébert (UQAM)
1 - Ridées mais pas fanées » : quand les femmes aînées s'approprient la recherche et la réinvestissent
Cette communication présentera le processus de coréalisation du projet « Ridées mais pas fanées » et posera un regard critique sur les principaux facteurs qui ont contribué à son appropriation par les groupes concernés de femmes et à son rayonnement. Cette formation pour et par les femmes de 60 ans et plus, accompagnée de plusieurs outils pédagogiques (capsules vidéo, activités de groupe et de réflexion individuelle, cahier de formation pour animatrices et participantes, etc.), a été conçue à partir des recherches sur les femmes et le vieillissement de Michèle Charpentier (plusieurs menées avec Anne Quéniart), en partenariat avec le Centre des femmes de Pointe-aux-Trembles, le Service aux collectivités de l’UQAM et l’AREQ (Association des retraitées et retraités de l’enseignement du Québec). Les ateliers d’une journée ont fait l’objet d’une tournée provinciale et ont rejoint plus de 2000 femmes aînées au Québec. De plus, le projet initial a donné lieu à un site web, à la publication d’un livre témoignage des participantes et a généré des fonds pour les groupes de femmes. Parmi les éléments qui seront analysés comme ayant été significatifs dans le processus d’appropriation figurent : 1) la clarté et le respect de ce qui est commun (objectifs, analyse de la problématique) et partagé (expertises, tâches et responsabilités) ; 2) l’engagement des femmes aînées et le lâcher prise de la chercheure; 3) la dimension artistique dans le projet ; et 4) le plaisir, l’étonnement face à la différence et ce qui est pour nous inédit… et finalement la fierté.
Auteure : Stéphanie Bernstein (UQAM)
Le-s co-auteure-s : Mélanie Lefrançois (Université du Québec à Montréal); Chantal Locas (FTQ)
2 - Du poids des stratégies individuelles au cadre légal de la conciliation travail-famille : l’apport de la recherche partenariale à l’identification de solutions durables
Avec: Karen MESSING, professeure émérite, département de sciences biologiques, UQAM La conciliation travail-famille (CTF), plus spécifiquement les difficultés liées aux horaires de travail posent des défis importants pour la santé des travailleuses. Elles constituent des préoccupations pour les syndicats, les gouvernements et la communauté scientifique depuis plusieurs décennies et, plus récemment, pour les employeurs. L’évolution des modèles familiaux, du contexte d’emploi et des pratiques syndicales comme les spécificités des conditions de travail de chaque milieu nécessitent le développement de partenariats de recherche qui s’inscrivent dans le long terme. À partir de projets de recherche partenariale portant sur la CTF menés dans différents milieux de travail depuis plus de 20 ans dans le cadre d’une entente entre l’UQAM et des centrales syndicales, nous expliquerons comment une approche interdisciplinaire (ergonomie, droit, sociologie, communication) a permis de mettre en évidence la difficile intégration des solutions proposées par ces recherches en ce qui a trait aux horaires de travail: - les tensions entre le cadre légal et les pratiques de CTF au sein des milieux qui affectent notamment le soutien entre collègues et de l’employeur ; - les enjeux liés au développement d’une relation de confiance avec les personnes employées et à la négociation de la recherche avec les acteurs syndicaux et patronaux ; - les questionnements sur les fondements de l’action syndicale telle que la reconnaissance de l’ancienneté ou l’encadrement légal et conventionné des conditions de travail. - les défis pour l’action syndicale de devoir composer avec des inégalités de traitement au sein d’un même milieu de travail.