Détail ::::::
Animatrice : Isabelle Marchand (Université de Montréal)
Titre : Les approches féministes en gérontologie sociale : de la recherche à la pratique - Séance 2 - Genre et sexualité
Résumé : -

Auteure : Julie Beauchamp (Université du Québec à Montréal)
1 - À l’intersection de l’âgisme, du sexisme et de l’hétérosexisme : les stratégies d’adaptation des lesbiennes aînées
Les recherches portant sur les réalités et besoins des lesbiennes aînées demeurent peu nombreuses (Averett et Jenkins, 2012). Cependant, cette tendance commence à changer avec l’émergence d’un discours plus critique dans la littérature gérontologique depuis les dernières années. Il ressort que cette population, en raison de sa marginalisation sociale reliée au sexisme, à l’hétérosexisme et à l’âgisme, reste encore très invisible. Des recherches laissent toutefois entrevoir que l’intersection de ces différentes formes d’oppression ont amené plusieurs lesbiennes à développer des compétences adaptatives (crisis competence) par la création d’une sous-culture et de réseaux sociaux informels qui résultent à la fois de stratégies de protection et de résistance. La famille de choix et les réseaux de soutien social informels sont des remparts importants et essentiels dans la vie des lesbiennes aînées, offrant un sentiment d’appartenance et un soutien identitaire ayant des effets positifs sur le bien-être. La création d’espaces pour les lesbiennes peut apporter de la sécurité du fait de se sentir acceptées et ouvre la voie à des opportunités de développer des réseaux d’amitiés. La communication portera sur les différentes stratégies d’adaptation adoptées par les lesbiennes aînées confrontées, au cours de leur vie, à cette triple stigmatisation, ainsi que sur les impacts et les changements de ces stratégies au cours du vieillissement.
Auteure : Julie Silveira (UQAM)
Le-s co-auteure-s : Julien Simard (Institut National de la Recherche Scientifique)
2 - Rajeunissez! Échec, confession et rédemption dans l’émission Quel âge me donnez-vous?
La gérontologie féministe propose d’étudier ensemble l’âgisme et le sexisme, des formes d’oppression renforcées par certaines représentations médiatiques. Comment penser cette imbrication dans le contexte des médias québécois? Dans cette communication, nous nous intéresserons à l’émission « Quel âge me donnez-vous? », qui suscite de vives controverses depuis les premiers moments de sa diffusion. L’émission propose de « rajeunir » ses participantes, qui doivent d’abord et avant tout se soumettre à l’épreuve de vérité : « entrer dans la boîte ». Elles doivent en effet demeurer dans une boîte insonorisée pendant que des inconnu.e.s devinent leur âge. L’âge estimé, qui excède toujours l’âge réel, est interprété comme un échec. S’ensuit une série de rencontres avec des spécialistes qui auront pour tâche de « rajeunir » leur apparence. Nous examinerons d’abord le dispositif de la « boîte », qui révèle la « vérité » de l’âge et qui en appelle à une nécessaire conversion. Ensuite, nous nous pencherons sur le discours néolibéral de la réussite mis de l’avant dans l’émission, qui a pour effet d’accentuer la dichotomie entre le bien vieillir et de déclin. Enfin, nous porterons notre regard sur la normalisation du corps vieillissant, qui renforce la norme de genre, en plus de banaliser le recours à certaines procédures esthétiques