Détail ::::::
Animatrice : Anne Létourneau (Université du Québec à Montréal)
Titre : Penser, créer agir les féminismes dans le champ religieux - Séance 2 - Féminismes islamiques
Résumé : -

Auteure : Roxanne D Marcotte (UQAM)
1 - Contours d’une théologie féministe musulmane émergente
Il y a presque vingt ans, Riffat Hassan (1996) s’affairait à débusquer certaines des présuppositions théologiques qui, par le passé et encore aujourd’hui, sous-tendent bon nombre de lectures androcentriques des textes fondateurs de l’islam. Depuis, des musulmanes se sont affairées à relire ces textes (Coran et hadiths), à proposer de nouvelles analyses et à expérimenter avec de nouvelles approches de type féministe. Rien de surprenant, dès lors, que les lectures qu’elles proposent se démarquent des interprétations littéralistes et souvent restrictives ou contraignantes qui les ont considérablement desservies. Leur travail de relecture, de reconceptualisation et de reconstruction (O’Connor) les a amenées à identifier certains fondements d’une nouvelle théologie qui puisse être à leur image. Cette communication (de nature exploratoire) se propose d’identifier et de présenter un certain nombre de thèmes qui paraissent façonner les contours d’une théologie féministe musulmane émergente. Pour ce faire, quelques thèmes aux portées théologiques émancipatrices fort prometteuses sont identifiés dans les travaux de musulmanes (Riffat Hasan, Amina Wadud, Fatima Mernissi, Kecia Ali, Etin Anwar et Hidayatullah, entre autres) qui se sont penchées sur les textes de leur tradition et en ont proposé des herméneutiques de type féministe. Ces thèmes incluent, entre autres, une anthropologie aux horizons égalitaristes, qu’il s’agisse de la création d’Adam et Ève ou de leur désobéissance, ou des aspects de responsabilités morales, éthiques et cultuelles, ou encore, de toute la dimension sotériologique (tout en préservant une lecture biophysiologique différentialiste) ; un questionnement du langage androcentrique théologique ; et des propositions libérationnistes de type féministe.
Auteure : Sihem Bouzgarou-Ben Ghachem (Institut Supérieur des Langues de Tunis)
2 - Peut-on parler de féminisme islamique ?
PEUT-ON PARLER D'UN FÉMINISME ISLAMIQUE ? La révolution qui s'est répandue comme une traînée de poudre, en terre d'islam en général, en Tunisie en particulier, a certes permis l'émergence des jeunes, mais elle a vu, également, une montée conséquente des islamistes. Ces derniers, pour gagner les grâces des femmes, ont osé se réclamer du féminisme islamique. Même si les termes sont contradictoires et que le féminisme consubstantielllement, renvoie à la liberté de l'être FEMME. Comment pouvons-nous, en effet, parler de féminisme islamique quand l'une des conditions sine qua none de l'émancipation de la femme n'est pas remplie, est négligée, voire occultée ? Ce féminisme lui permet-il de disposer de son corps? Cette analyse de la situation représente l'arrière-fond idéologique d'une série d'études de cas de femmes voilées, effectuée dans le milieu estudiantin, milieu représentatif de la société tunisienne, dans la mesure où il recouvre toutes les couches sociales, ainsi que pratiquement toutes les provinces, les étudiantes étant issues des régions, rurales ou citadines, de la Tunisie. Cette étude vise à démontrer les contradictions inhérentes à un islamisme qui n'hésite pas à user d'un discours progressiste démocratique et féministe pour convaincre les plus récalcitrants. Il s'en est suivi des conclusions qui m'ont interpellée à bien des niveaux et qui peuvent faire l'objet d'une pratique effective sur le terrain, afin d'essayer de contrecarrer cette montée religieuse pernicieuse. Conclusions qui peuvent, par ailleurs, permettre de déconstruire le discours des féministes islamistes et de montrer ses limites et ses visées idéologiques, conscientes ou inconscientes.
Auteure : Malika BENRADI (Retraitée - Université Mohammed V)
3 - Le féminisme dans le monde musulman: un réformisme prisonnier du référenciel religieux
Dans les pays musulmans, le mouvement des femmes évolue en fonction de l'environnement politique et des mutations sociétales à l'œuvre dans la société musulmane. Le mouvement des femmes dites musulmanes et féministes interpelle les chercheur - es quant à sa place et à son rôle non seulement dans l'aire culturelle arabo - musulmane mais également dans les pays d'accueil où une forte communauté musulmane y réside. La présente proposition de communication entend analyser les fondements théoriques de cette dernière vague du mouvement des femmes dans le monde musulman, mouvement qui prétend être féministe, et qui, sans rompre avec le référentiel religieux, s'accorde comme priorité une relecture féministe des textes religieux. La contribution s'accorde essentiellement comme objectif de répondre à de nombreuses questions : ce mouvement arrivera- t-il à émanciper les femmes musulmanes, à instaurer l'égalité hommes - femmes dans tous les espaces et particulièrement dans l'espace privé où les résistances sont des plus fortes ? Quelles est son approche et sa stratégie ? Quels sont ses outils ? Quels sont les obstacles auxquels il se heurte, quelles sont les réactions qu'il suscite auprès du mouvement des femmes féministes : rejet, alliance stratégique, solidarité ... ? Quelles résistances il suscite auprès de la mouvance islamiste ? Autant de questions d'une grande actualité dans le monde musulman, auxquelles cette modeste contribution entend y répondre.