Détail ::::::
Animatrice :  ()
Titre : Regards croisés sur la prostitution : loi canadienne, contexte social et analyse des besoins des personnes prostituées - Séance 2
Résumé : -

Auteure : Chantal Ismé (CLES)
1 - Analyse des besoins des femmes désirant sortir de la prostitution
Afin de connaitre les besoins des femmes qui ont un vécu dans l’industrie du sexe pour mieux baliser les services et proposer des actions, les chercheures et enquêtrices de la CLES ont rencontré 109 femmes, réparties dans six villes québécoises, étant dans l’industrie du sexe ou l’ayant été. Les résultats de cette recherche-action indiquent que les femmes veulent quitter l’industrie du sexe, mais qu’elles font face à diverses embûches et contraintes les empêchant d’y arriver. En outre, les participantes à la recherche reconnaissent largement ne pas connaître les ressources qui pourraient les aider dans cette voie. Quant aux ressources connues, elles sont nettement inadaptées par rapport à l’ampleur et à l’imbrication des besoins exprimés par les participantes à cette recherche. Le processus de sortie de l’industrie du sexe n’est pas linéaire. Il se conjugue en divers allers-retours s’échelonnant sur quelques semaines voire plusieurs mois ou des années. Il s’agit donc d’un mouvement de va-et-vient dynamique et souvent circulaire laissant des marques indélébiles sur les femmes. Un processus complexe qui ne peut être abordé de manière épisodique et qui exige une réponse sur le long terme.
Auteure : Shanie Roy (survivante-militante au Collectif d'aide aux femmes exploitées sexuellement (CAFES) et intervenante)
2 - Exploitation sexuelle : enjeux théoriques, pratiques et législatifs. Perspectives des survivantes, des militantes et des intervenantes.
Depuis 2010, au Canada, les contestations de trois articles du Code criminel concernant la prostitution ont ravivé les débats sur cette problématique et mobilisé les mouvements pro-travail du sexe et néoabolitionniste. Suite à la récente adoption du projet de loi C-36, une analyse de ces débats et des rapports de forces qu’ils dévoilent s’impose. Il est également intéressant de s’attarder à la production médiatique relative à la Loi sur la protection des collectivités et des victimes d’exploitation, à sa mise en application, aux oppositions et tentatives de révocations, puis aux impacts sur les personnes, majoritairement des femmes, ayant un vécu en lien avec la prostitution. Parallèlement, un financement gouvernemental est prévu pour supporter des programmes d’aide pour les personnes ayant été exploitées sexuellement et le soutien à la sortie de la prostitution. Ces programmes devront tenir compte des réalités et besoins spécifiques documentés des femmes ayant un vécu en lien avec la prostitution. Dans cette communication, il sera aussi question de l’exclusion sociale des femmes ayant été marquées par le système prostitutionnel et de la place des survivantes dans le mouvement féministe abolitionniste. Revendiquant une place centrale dans l’abolition du système prostitutionnel, les survivantes amènent plusieurs critiques sur les pratiques de militance du mouvement féministe abolitionniste, le développement de l’intervention auprès des femmes ayant un vécu en lien avec la prostitution et la recherche féministe. Finalement, les perspectives féministes anarchistes abolitionnistes seront exposées afin d’amener une critique révolutionnaire de la Loi sur la protection des collectivités et des victimes d’exploitation.