Détail ::::::
Animatrice :  ()
Titre : Décrochages/accrochages scolaires au féminin : penser, créer, agir - Séance 4 - Table ronde: Pratiques porteuses
Résumé : Chrystelle Robitaille, L’Ancre des Jeunes, Québec : Ces amoureuses qui décrochent Michel Lessard, Je raccroche, Québec : S’aimer et être aimée pour réussir La Boîte à lettres de Longueuil, Québec : La réussite scolaire : ensemble c’est mieux! Stéphanie Fortin, UQAM, Québec : Soutenir la persévérance scolaire de mères monoparentales en contexte de raccrochage scolaire par l’intervention de groupe Louise Chabot, Centrale des syndicats du Québec : Le décrochage scolaire des filles : une visibilité sociale à conquérir Mot de la fin - Grand témoin de la journée : Micheline de Sève, UQAM, Québec

Auteure : Stéphanie Fortin (UQAM)
4 - Soutenir la persévérance scolaire de mères monoparentales en contexte de raccrochage scolaire par l’intervention de groupe
Les mères monoparentales demeurent parmi les plus touchées par la pauvreté. Le raccrochage scolaire représente pour certaines d’entre elles, une reprise de pouvoir sur leur situation, l’atteinte de leur autonomie économique et leur inclusion dans la société active. La conciliation études-famille représente toutefois un défi de taille et il est évident que les mères monoparentales qui retournent sur les bancs d’école ont besoin d’accompagnement, de soutien, d’encouragement ainsi que de briser l’isolement social dans lequel elles se retrouvent souvent plongées. Il semble que le raccrochage scolaire des adultes reste peu documenté et que l’intervention de groupe dans ce contexte, soit un mode d’intervention peu valorisé. Ce projet novateur a permis d’explorer de quelle façon l’aide mutuelle et l’empowerment contribuent à soutenir la persévérance scolaire des mères monoparentales qui sont de retour aux études. Les objectifs visaient à développer un réseau de soutien entre les participantes, à augmenter le bagage de ressources personnelles et à favoriser l’empowerment individuel et de groupe de mères en contexte de raccrochage scolaire. Ces objectifs sont en harmonie avec la mission de l’organisme Jeunes mères en action.
Auteure : Louise Chabot (Centrale des syndicats du Québec (CSQ))
5 - Le décrochage scolaire des filles : une visibilité sociale à conquérir
L’invisibilité médiatique du décrochage scolaire des filles contraste fortement avec le traitement alarmiste qui en est fait souvent pour les garçons dans la presse écrite. Drôle de renversement des choses : la minorité de garçons qui décroche de l’école nous fait oublier la majorité qui réussit; chez les filles, a contrario, la majorité qui réussit nous fait oublier la minorité qui décroche. Parler du décrochage des filles, c’est lui donner une existence sociale qui mérite une attention politique. Encore faut-il éviter de tomber dans les travers des discours alarmistes sur le décrochage qui nous amènent à privilégier des solutions sexistes à des problèmes scolaires.