Détail ::::::
Animatrice :  ()
Titre : Pédagogies féministes dans la francophonie : défis et enjeux contemporains - Table ronde 2 : Expérimenter les pédagogies féministes en théorie et en pratiques : qelles avancées dans les 20 dernièeres années ?
Résumé : Table ronde 2 - Expérimenter les pédagogies féministe en thérorie et en pratiques : quelles avancées dans les 20 dernières années ?

Auteure : Claudie Solar (Retraitée)
1 - Réflexion sur la Toile de l’équité
Depuis les années 1990, je travaille sur les pratiques équitables en pédagogie. Après avoir produit le document multimédia En toute égalité et publié Dentelle de pédagogies féministes présentant une recension des écrits sur ce thème, j’ai développé un modèle, la Toile de l’équité, proposant quatre axes d’intervention pour structurer les modalités d’intervention dans une perspective féministe. J’ai aussi convié des québécoises à un colloque sur la pédagogie féministe, ce qui a donné lieu à la publication du livre intitulé Pédagogie et Équité. La Toile de l’équité a été utilisée dans diverses activités de coopération internationale en Amérique (Mexique, Salvador, Brésil) et en Afrique (Algérie, Guinée, Maroc, Tunisie). Ces interventions permettent de revoir le modèle et de le nuancer dans son application.
Auteure : Soline Blanchard (Université Toulouse Jean Jaurès et CNRS/EHESS/ENS)
2 - Les journées « Transmission »... et après ?
Les 27 et 28 mai 2005, se sont déroulées les journées d'études « Transmission : savoirs féministes et pratiques pédagogiques » à l'Université Paris Diderot. Cette manifestation se donnait pour objectif de « créer un cadre de rencontre […] entre personnes qui transmettent ces savoirs, pour en permettre une meilleure diffusion et une plus grande visibilité et acquérir, grâce à l’échange et au débat collectif, un savoir-faire pratique pour poursuivre cette transmission ». À l'invitation des organisatrices de cette table-ronde, nous nous proposons de revenir sur cette expérience et sur ses prolongements. Tout d'abord, il s'agira de présenter la genèse, le contenu et les prolongements directs de cette initiative collective portée par des membres du CEDREF et de l'association EFiGiES. Ensuite, sans prétendre parler au nom d'un quelconque collectif, il s'agira de montrer comment cette expérience a irrigué nos trajectoires d'apprenties enseignantes chercheuses, et comment nous avons cherché à prolonger les réflexions portées lors de ces journées d'études. Nous avons ainsi participé à plusieurs initiatives, formelles ou informelles, en « petits » ou « grands collectifs », dans un cadre universitaire ou extra universitaire. Enfin, il s'agira de mettre en lumière certaines difficultés ressenties pour créer et pérenniser les espaces collectifs d'échange sur la transmission et la pédagogie féministe, et pour faire de ces questions une priorité dans nos quotidiens professionnels.
Auteure : Collet Isabelle (Université de Genève)
4 - Pourquoi est-il si difficile de mettre en place une pédagogie de l’équité en Suisse (ou en France) ?
La question de l’orientation sexuée est un sujet particulièrement décourageant pour les chercheuses féministes. Quand on regarde à l’échelle européenne francophone, on constate une remarquable stabilité de la plupart des indicateurs depuis environ quinze ans. En particulier dans les sciences et techniques, un sentiment de lassitude se fait sentir assorti d’un désengagement : les nombreuses mesures incitatives, les subventions, l’énergie déployée au niveau européen a permis finalement de se rapprocher de quelques pourcents seulement d’une parité encore lointaine. Après avoir réfléchi pendant quinze ans à la division socio-sexuée des savoirs en utilisant le concept de Nicole Mosconi, j’ai voulu faire un tour d’horizon des mesures en faveur de la mixité dans les études supérieures en Suisse. Globalement inspirées par la culture anglo-saxonne, beaucoup de mesures proposent des stratégies de renforcement des femmes pendant des temps plus ou moins longs de non-mixité. Néanmoins, ces mesures sont catégoriquement rejetées par beaucoup d’élèves ou d’étudiantes… qui éventuellement en bénéficient tout de même.